LES BODIES-SCOURS. Fais pas ci! Fais pas ça !

Comment se protéger des paroles culpabilisantes sur nos pratiques éducatives?

Sauf exceptions sur lesquelles tout le monde tomberait d’accord, il n’y a pas de bons ou de mauvais parents. Il y a des pères et des mères qui au-delà de leur histoire de vie et de leur situation personnelle, s’essaient tous les jours au beau métier de parent.

J’avais prévu une toute autre publication. Sauf que la conférence qui devait me servir de support s’est avérée remplir  tous les critères de l’inquisition pédagogique !  Je m’explique.

Le professionnel en question tenait un discours semé de jugements et de caricatures ( à se demander si au delà de son diplôme universitaire il avait tout simplement eu des enfants?).

Le problème, sans parler de ma perte de temps, c’est que lorsqu’on sort de là, on se sent soit ultra coupable ( alors qu’à la base on était venu tout plein de curiosité) soit ultra jugeant ( ça confirme bien que la collègue fait n’importe quoi avec son fils !).

Du coup je rebondis, et je transforme toute cette mauvaise énergie en brainstorming de tous les signes qui devraient nous alerter pour ne pas subir un discours culpabilisant sur nos pratiques éducatives :

1️⃣ Votre interlocuteur tient un discours stéréotypé dans lequel vous ne vous retrouverez pas,  par exemple des clichés sur les rôles des mères et des pères ( “la maman est fusionnelle, le papa est moins câlin”)

2️⃣ Des interventions qui font référence à un vocabulaire moralisateur( “ ça c’est bien , ça c’est pas bien) ou bien “quand on fait des enfants on doit être capable de….

3️⃣ Il y a peu ou pas d’échanges, vous n’êtes pas à l’aise, vous n’osez pas poser de question.

4️⃣ Le message est en décalage avec votre demande, ou avec le sujet d’intervention. Vous ne trouvez pas les réponses aux raisons qui vous ont amené(e)s à solliciter le professionnel.

5️⃣ Enfin, vous sortez de cet échange avec le sentiment d’être culpabilisé(es) ou plus intransigeant(es) avec les autres parents .

En fait, les mauvais discours c’est comme les mauvais livres, on devrait s’autoriser à ne pas aller jusqu’au bout. Fuyez. Même si vous pensez que c’est impoli. Préservez vous !

Métro-boulot-dodo comment se rendre disponible pour vos enfants ?


Le secret pour être au taquet du lundi au dimanche moi je l’ai 😂 🤣🤣 Je reviens tout juste d’une conférence sur le sujet menée par Hélène Duclaut Harb, psychopraticienne à Lorient !


Être une petite maman parfaite, une working girl active jusqu’au bout des ongles, une amante épanouissante, une femme d’intérieur qui envoie du lourd sur insta. Avoir un corps de rêve, une vie saine et spirituelle, réduire son empreinte écologique, prendre du temps pour vous extraire, avoir une vie culturelle stimulante, une vie sociale débordante, une vie privée trépidante, faire d’autres enfants, manger 5 fruits et légumes par jour issus de l’agriculture biologique ( locale et de saison évidemment !). Cuisiner pour sa famille, payer ses factures, refaire son CV, tenir la buvette de l’association sportive de son fils. Profiter du moment présent tout en faisant  des projets..STOP!!!!!

Wouhou !!! Non mais ça va pas.. 

Qu’onse le dise le diagnostic est clair, on veut être première partout, tyrannisée par la dictature de la performance.

Etre gagnante sur tous les tableaux, ne serait-il pas finalement un mythe générationnel ?

Leclerc nous ferait croire que le Drive va résoudre tous nos problèmes ? Et l’aspirateur robot on en parle ?

L’astuce miracle: PRIORISER. Le plus gros travail c’est de lâcher prise et croyez-moi, j’en sais quelque chose! Alors on s’impose un tri , on dispatche d’abord les tâches et les contraintes en quatres catégories : important et urgent, urgent mais pas important, important mais pas urgent, ni urgent ni important.

Puis , on apprend à déléguer, ce qui veut dire accepter que ce ne soit pas aussi bien fait. Lâcher prise.

Enfin, on se recentre sur l’essentiel. Comment faisaient nos aînées ?ah! La blague. Elles ne travaillaient pas. Elles ne faisaient ni yoga ni footing, ni Facebook ni bowling, elles n’avaient juste pas le temps de se demander si elles étaient …heureuses.

 Vous avez le droit de ne pas faire votre lit, de ne pas faire de stage de danse africaine , de ne pas faire de resto en amoureux, de sécher le festival de théâtre pour enfants, de vous habiller simplement, de ne pas changer les draps tout le temps, et de manger un vieux bout de saucisson devant votre frigo, vide.

Tout ceux qui vous jugeront pour cela l’auraient déjà fait pour autre chose de toute façon. Pour nos enfants le principal n’est pas de leur offrir une présence quantitative mais QUALITATIVE. Rien ne vaut un gros câlin, même de 30 secondes.


Vous voulez quand même qu’on s’échange une ribambelle de trucs et astuces pour optimiser nos agendas ? Ok, si vous voulez, mais n’oubliez pas que l’essentiel ne sera pas dans ce listing.

Mon truc à moi c’est de ranger le plus de choses le matin au réveil , précisément pendant  le temps de chauffe de ma bouilloire ! C’est mon petit défi quotidien 😚